• Brittany Kwan

L'ophtalmologie rencontre la phytothérapie

La carotte est-elle bonne pour les yeux ? Quelle est l'efficacité des carottes pour améliorer la vision ? Les scientifiques ont évalué de nombreuses plantes en tant que produits naturels potentiels pour traiter les maladies oculaires, malgré la controverse éternelle sur la véracité du “mythe de la carotte”.



De nombreux facteurs peuvent entraîner une diminution de la vision, tels que les lésions oculaires, la dégénérescence maculaire ou même le diabète. Selon l'Organisation mondiale de la santé World Health Organization (WHO), "près d'un milliard de personnes souffrent d'un trouble de la vision évitable ou qui n'a pas encore été traité". La réduction de la vision a des effets importants sur la vie d'une personne, notamment sur l'activité physique, l'accessibilité aux services publics et la communication avec l'environnement extérieur.


Comme l'a déclaré l'Institut Shree Dev Bhoomi pour l'éducation, la science et la technologie (Shree Dev Bhoomi Institute of Education, Science, and Technology), "la médecine à base de plantes est la plus ancienne forme de soins de santé connue par l'homme". Ce domaine a une influence significative sur les thérapies médicales alternatives qui impliquent des remèdes à base de plantes, comme la naturopathie et la médecine orthomoléculaire. Ces plantes se caractérisent par la faible toxicité et de l'absence d'effets secondaires. Ces facteurs en font l'une des matières les plus courantes dans les médicaments sur ordonnance (près d'un quart des médicaments sur ordonnance sont dérivés de plantes) !


Plusieurs chercheurs ont tiré profit des propriétés des plantes et ont innové l'ancienne branche de la phytothérapie en ophtalmologie. Par exemple, une étude publiée dans le Journal of Natural Remedies suggère que le gingembre peut réduire la pression intra-oculaire (PIO) chez le lapin. La PIO fait référence à la pression du liquide à l'intérieur de l'œil, et c'est un facteur important pour évaluer le risque de glaucome d'un patient. Sur la base des résultats, l'étude a conclu que le gingembre pourrait être bénéfique dans la gestion du glaucome chez l'homme.


Un autre exemple est tiré d’ Adebukunola O. Adefule-Ositelu, professeur d'ophtalmologie à l'hôpital universitaire de Lagos (LUTH), qui a mis au point des gouttes oculaires contenant du cola amer, une plante tropicale couramment cultivée en Afrique centrale et occidentale, pour prévenir la cécité chez les patients atteints de glaucome. Elle et son équipe ont constaté de grands progrès avec les gouttes ophtalmiques et ont rapporté qu'ils traitent avec succès les patients atteints de glaucome dans leur clinique.


De plus, deux autres études publiées dans les Archives d'ophtalmologie (the Archives of Ophthalmology) ont contribué à la diminution de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). La DMLA est l'une des principales causes de cécité, et elle est due à un développement anormal des vaisseaux sanguins de l'œil, appelé rétinopathie. L’équipe dirigée par Jennifer S. L. Tan a mené une enquête sur les acides gras alimentaires et leur impact sur la DMLA, concluant que "la consommation régulière de poisson, de noix, d'huile d'olive et d'autres aliments contenant des acides gras oméga-3 et l'évitement des acides gras trans peuvent réduire considérablement le risque de DMLA".


Même pour les personnes n'ayant pas de déficience visuelle, d'innombrables études recommandent d'intégrer différents aliments et nutriments dans un régime alimentaire afin de garantir une vision saine. Des plantes telles que l'ail, le potiron et les amandes contiennent des vitamines C et E. A ce propos, des études ont montré que ces plantes contiennent des antioxydants qui peuvent réduire la progression et le développement de la cataracte.



Sources:

https://guardian.ng/features/health/more-plants-validated-for-treating-glaucoma-cataracts-conjunctivitis/

https://jamanetwork.com/journals/jamaophthalmology/fullarticle/423128?resultClick=1


5 vues0 commentaire